La fille du train, Paula Hawkins

Contemporain, sombre et un peu misérabiliste

-Hawkins-Train-Exe

Ce roman, je l’ai vu partout. Dans les journaux et les magazines, sur internet, dans la librairie Kobo chaque fois que je voulais acheter un e-book. Et je me suis enfin décidée à le lire. Je n’aime pas parler sur ce blog de livres que tout le monde a déjà lu et critiqué, surtout quand mon article parait avec beaucoup de retard (pour vous donner une idée, ma lecture comme cet article date de la fin janvier), mais comme les prochains titres que je chroniquerai seront moins connus, je fais cette exception.


Rachel est seule, désespérément seule, depuis que deux ans auparavant son mari l’a quittée pour une autre femme. Rachel est alcoolique aussi, depuis plus de deux ans, et c’est aussi pour ça que son mari l’a quittée. Tous les jours, elle prend le train pour Londres, et tous les jours, le train s’arrête à un feu de signalisation défectueux. Rachel regarde alors l’une des maisons qui longent la voie ferrée, où vit un couple qu’elle n’a jamais croisé mais qu’elle a baptisé Jason et Jess et dont elle est certaine du bonheur. Jusqu’au jour où elle aperçoit Jess avec un autre homme, et ses rêveries de couple idéal volent en éclat. Le lendemain, Jess disparait.


Je lis peu de thrillers et de polars, mais j’ai passé d’excellents moments dans les pages de Cathy Reichs, de Stephen King et surtout d’Harlan Coben. La fille du train ne me laissera pas ce souvenir agréable, à cause de ses personnages. Cette collection d’alcooliques, d’hystériques et de névrosés m’est totalement étrangère, je ne peux m’y attacher, ce qui leur arrive ne m’atteint pas. Le misérabilisme me dégoûte.

Mais mon antipathie à l’égard des personnages ne me permet en aucun cas de déclarer que La fille du train est un mauvais roman, au contraire. Paula Hawkins possède un réel talent pour l’ambiguïté et le mystère, elle sait entretenir la tension, tracer de fausses pistes, entretenir un épais brouillard de secret dans lequel on avance à tâtons. Ce qui en fait un excellent thriller. La preuve : malgré mon détachement à l’égard des personnages, j’ai lu ce roman en un temps record.


La fille du train est paru aux éditions Sonatine. Plus d’info et un extrait ici : http://www.sonatine-editions.fr/livres/La-Fille-du-train.asp.

Publicités

Une réflexion sur “La fille du train, Paula Hawkins

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s