Si je devais créer la couverture de mes romans…

J’ai découvert un site de création de designs tout à fait bluffant (Canva, si vous voulez tester), si bluffant que j’y ai passé deux soirées à tester des trucs et des machins. Et puis j’ai découvert des modèles de couvertures de livres, et le monde s’est arrêté de tourner. Je me suis dit: « Tiens! Et si je testais des couvertures pour mes romans et projets de romans? ».

Attention: je ne suis pas graphiste, ni formée à quoi que ce soit en rapport avec la création de couvertures. J’aime juste tripoter ma souris.

20170824_180802

Si j’avais lu ce livre qui trône sur une pile de brols dans ma chambre, j’en saurais plus sur l’art des couvertures. C’est bête hein?

Mais je crois que ça peut être sympa de vous montrer mes (sublimes) créations. Elles correspondent à ma vision du roman, elles en mettent en évidence un élément important ou un fil rouge, parfois symbolique… mais elles ne transmettent pas ce qu’un lecteur potentiel s’attend à trouver sur un rayon de librairie.

Commençons!

LégitimesL’avantage quand on fait ses couvertures, c’est qu’on peut Légitimes IIutiliser le même modèle pour les deux tomes.

Les couvertures de Légitimes illustrent parfaitement que l’auteur, le lecteur qui a lu le roman et la personne qui pourrait le lire ont une image très différente du livre en question. Je sais ce que m’évoquent la voûte de la cathédrale de Salisbury et cette palissade par rapport aux intrigues; un lecteur peut faire un lien et apporter sa propre interprétation du choix des images; et le lecteur potentiel se demandera pourquoi un traité d’architecture et un bouquin sur le bricolage portent des titres pareils.

Je vais essayer de trouver des images pour réaliser une couverture respectant les codes pour ces romans de fantasy, histoire de voir la différence entre mon ressenti et les exigences commerciales (mais parcourir les banques d’images libres de droits est particulièrement éreintant sur ce genre de sujets. Entre clichés médiévaux et images retouchées un peu moches, il n’y a guère d’illustrations qui collent un peu à mon intrigue).

La Flèche et l'étoile

On dirait un livre pseudo-documentaire sur Nostradamus.

Je crois que d’un point de vue « Devinez le contenu de ce roman en regardant sa couverture », celui-ci est encore pire que Légitimes. Et pourtant, selon moi, cette couverture résume la plupart des thèmes qu’aborde (et qu’abordera) La Flèche et l’étoile. Et en plus, elle donne une belle interprétation pertinente du titre. Mais elle est plutôt opaque quand on ne sait pas de quoi est fait le roman, hein?

Mais avec les images à ma disposition, c’était ce cadran solaire ou le dôme de la cathédrale de Florence, et je ne voulais pas non plus que La Flèche et l’étoile ait l’air d’être un roman historique.

 

Et enfin, la meilleure couverture, selon moi du moins:Plats Nouveaux ou Ce que veulent les hommes Et pourquoi la meilleure? Parce qu’elle est plus proche de ce qu’on s’attend à trouver. On voit ce que n’est pas de la fantasy, ni de la SF, ni de la romance même s’il y aura une histoire d’amûûr. Ça peut être de l’historique, ça peut être du fantastique (et ça peut être un roman de gare aussi), mais on comprend que ces genres sont un cadre et non un sujet.

Et pourquoi suis-je arrivée à un résultat si satisfaisant? A mon avis, parce que je n’ai pas encore commencé l’écriture de Plats nouveaux ou Ce que veulent les hommes (au passage, je vous spoile le titre. Le suspense n’intéressait d’ailleurs que moi). J’en ai une vision très globale, qu’on pourrait résumer en une demi-page sur Wikipédia. Un lieu, une époque, des personnages, des bouts d’intrigue, des sujets principaux.

Juste ce qu’il faut pour une bonne couverture.

Publicités

8 réflexions sur “Si je devais créer la couverture de mes romans…

  1. C. Kean dit :

    C’est vrai que je ne comprends pas vraiment les couvertures pour Légitimes. Celle du premier tome attire l’œil, mais je trouve qu’il manque quelque chose de dynamique à la seconde. Elle fait un peu plate avec juste la palissade, qui peut aussi être un parquet ou du lambris. Ce que j’aime bien sur la première aussi c’est que les voutes peuvent ressembler un peu au laçage d’un corset. Donc ça pourrait m’orienter sur une intrigue autour d’un personnage féminin fort. Je ne crois pas que ce soit le cas, mais c’est quelque chose à laquelle j’ai pensé en la voyant.

    J’adore celle de la Flèche et l’étoile, j’ai rien à redire ! Même si elle ne me renseigne pas sur le contenu du roman, elle m’évoque beaucoup de choses : l’astronomie, la navigation, le tarot de Marseille (avec le titre), l’horlogerie. Tout ça peut être pris sur différent niveau d’interprétation et de symbolique, donc c’est très riche. Ca pourrait parler de tout, et en tout cas je serai tentée de soulever le livre pour découvrir la 4ème de couv !

    La dernière par contre ne me parle pas. Elle est sans doute en effet très marketing, mais elle me met dans une sorte de distance sans doute parce qu’elle m’indique une lecture qui ne m’intéressera pas plus que ça. Et je trouve qu’au contraire, elle « type » pas mal le genre du roman. Moi j’y vois une romance contemporaine versant dans le comique. Après ce n’est peut-être que moi ^^

    Exercice intéressant en tout cas !

    Aimé par 1 personne

    • Auriane EB dit :

      C’est super difficile de créer une couverture dans illustration faite pour l’occasion, parce que nos références dépendent aussi – surtout – de nos passés de lecteurs et des visuels que le monde culturel et marketing nous mettent sous le nez.

      Je ne dirai rien sur La Flèche et l’étoile, parce que je réfléchis en ce moment à son contenu qui changera sans doute assez lourdement, mais en ce qui concerne Plats nouveaux, ce sera (je pense) un roman historique (années 20) à tendances romantiques (mais pas trop neuneu, enfin j’espère) et au personnage principal féminin. La couverture m’inspire des réminiscences de Jane Austen et de Charlotte Brontë, à un siècle près. J’ai donc plutôt raté mon coup 😛

      J'aime

  2. Heresy dit :

    C’est marrant, la couverture que tu as choisie pour Légitimes ne me semble pas convenir au roman. Comme quoi il peut y avoir un décalage entre ce que l’auteur veut transmettre et la perception du lecteur, c’est intéressant !
    Par contre j’aime bien la dernière couverture. Comme tu le dis, elle est très marketing. D’ailleurs elle correspond tout aussi bien à mon futur projet que je suis en train de planifier pendant l’écriture d’Éclosions haha.
    Et pour La Flèche et l’Étoile, je la trouve plutôt pas mal !

    Aimé par 1 personne

    • Auriane EB dit :

      Je me rends compte que les couvertures de Légitimes ne prennent vraiment leur sens que l’une par rapport à l’autre, avec le contraste des lieux et des intrigues… Du moins pour moi! Tu me diras ce que tu en penses quand tu auras la suite entre les mains 😉
      Sinon, quel genre de couverture aurais-tu choisi?
      Je suis contente que les autres ne soient pas catastrophiques en tout cas ^^

      J'aime

      • Heresy dit :

        Écoute tu m’as donné la maladie Canva et je crois que ma soirée est définitivement fichue haha. Je suis en train de faire le même exercice pour mes projets.
        Je vais réfléchir pour Légitimes, ça te permettra de voir comment un lecteur l’imagine ! Trop pressée d’avoir le tome 2 entre les mains. ^^
        La couverture de La Flèche et l’Étoile me fait penser à un roman de Vonda McIntyre. C’est qu’elle est bien !

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s