Les Yeux, Slimane-Baptiste Berhoun (édition révisée)

J’ai aimé Slimane-Baptiste Behroun dans Le Visiteur du Futur. J’ai aimé son écriture dans La Meute, son préquelle écrit, et dans la web-série Les Opérateurs.

J’ai lu beaucoup de bien de son récent roman fantastique Les Yeux. Alors je ne pouvais qu’apprécier, hein? Et pourtant… meh.

Les Yeux n’est clairement pas mauvais. Sans jamais être excellent, il est plutôt bon. Je peux sans peine lui trouver des excuses: c’est le troisième roman fantastique que j’enchaîne, Métro 2035 m’a laissé une très forte impression de presque perfection, Les Chiens m’a agréablement surprise et happée dans son univers, et ma lecture des Yeux a été découpée par le travail. Mais quand même, meh.


En 1952, dans un plateau de la campagne du Berry, l’hôpital psychiatrique L’Orme est battu par les vents. Cet établissement est bizarre. Beaucoup de patients meurent ou disparaissent. Personne ne s’en soucie, bien sûr: beaucoup de ces aliénés n’ont plus de famille, ou elle ne s’en soucie plus. Les fous ont peur, mais ce ne sont que des fous.

Quand arrive Lucie Klein, étudiante d’un éminent psychiatre de Paris, l’Orme est bouleversé: elle veut voir Marguerite, atteinte d’une affection rare dont elle croit que l’étude peut élucider un crime monstrueux perpétré à Paris des années auparavant. Plus encore, elle ne craint pas la haute autorité médicale du centre, le chirurgien Valmont, et elle ne craint pas de mettre son nez dans tout ce qui ne la regarde pas.


Comme je le disais, Les Yeux n’est pas un mauvais roman. Il possèdes des qualités discrètes ou évidentes: de nombreuses scènes sont faciles à visualiser par leur description très claire et prenante; doit-on y voir l’influence des racines cinématographiques de l’auteur? Les scènes d’action en particulier, qu’elles soient faites de peur, de colère ou de violence, sont très bien mises en scène. Les personnages aussi sont très bons. J’ai un peu moins aimé Lucie Klein et Valmont (et c’est dommage car la première est l’héroïne; elle a perdu un peu mon intérêt sur la fin, et Valmont est trop caricatural au début et trop bizarre au milieu), mais les autres personnages, qu’ils soient principaux ou secondaires, sont excellents. Ils sont nombreux, mais bien distincts, bien développés, et on s’attache vite à eux. Qu’il s’agisse souvent de patients de l’hôpital ne change rien: ils sont bizarres, mais plus excentriques qu’effrayants. Enfin, la plupart d’entre eux.

Mon « meh » est justifié par le récit somme toute une peu longuet – des longueurs qui se ressentent surtout à la fin – et une tendance déconcertante de l’auteur de souligner parfois l’évidence. Dérouler le raisonnement logique de Lucie, oui. Sauf s’il vient répéter un dialogue ou une description.

La fin, aussi, est trop longue et un peu confuse. J’ai sans doute été distraite dans ma lecture quand le col de cygne de mon évier a subitement décidé de faire sécession d’avec le robinet, n’empêche que je suis convaincue que ce n’est pas le jet d’eau qui s’en est suivi qui m’a fait manquer une info cruciale. Pour une fois que l’indice n’était pas appuyé, c’était celui qui m’a manqué dans mes réflexions sur la suite du récit.

Cela mis à part, la tension est bien dosée, les fausses pistes logiques, fondées et perturbantes, et, malgré sa longueur, la fin est bien trouvée et plutôt inattendue. Les éléments fantastiques et les réaction des personnages sont classiques, mais leur mise en scène est remise au goût du jour.

J’aime Slimane-Baptiste Behroun, et j’espère avec un élan de fan qu’il écrira un troisième roman. J’espère encore plus l’apprécier d’avantage que Les Yeux.

Les yeux (31).indd

Berhoun, Slimane-Baptiste (2017). Les Yeux. Paris: Bragelonne, 3456p. Collection L’Ombre de Bragelonne.

Publicités

Une réflexion sur “Les Yeux, Slimane-Baptiste Berhoun (édition révisée)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s